Définir un objectif avec la méthode SMART

La Thérapie Cognitivo-Comportementale  (TCC) est une thérapie validée scientifiquement qui, comme son nom l’indique,  s’intéresse tant aux pensées qu’aux comportements. Elle vise à remplacer des idées négatives, des comportements déplacés, par des idées et comportements adaptés à la réalité. Si elle est utilisée pour traiter grand nombres de troubles (dépressifs, anxieux, obsessionnels compulsifs, alimentaires…) ou dans le traitement des symptômes du stress post traumatique, chacun d’entre nous peut s’en servir au quotidien pour se fixer des objectifs et les tenir, changer des habitudes bien ancrées…

En effet, nos mauvaises habitudes sont difficiles à casser, elles sont bien ancrées et souvent par manque de motivation, de soutien, par notre procrastination ou pour d’autres raisons, nous voulons les changer mais nous n’y parvenons pas. La méthode SMART donne des clés pour se fixer et atteindre ses objectifs.

Un objectif pour être tenu doit être :

  • S pour Spécifique, c’est à dire, qu’il doit être précis. Un objectif généraliste ou flou ne sera pas atteignable, il faut préciser sa pensée, la simplifier, le donner une direction concrète.

Exemple: Je veux être bien dans ma peau.

S’agit-il déjà d’une requête au niveau d’un bien-être mental, d’un désir de s’affiner, d’un désir de changer de look ?

Ce sont déjà trois directions différentes, mais elles restent encore bien trop généralistes. Prenons, le cas d’une personne pour qui être bien dans sa peau, c’est être bien dans son corps, et être mince. Pour qu’elle atteigne l’objectif être mince il va falloir le préciser.

Cela pourrait être, aujourd’hui je ne fais pas de sport, je voudrais faire 45 min de footing trois fois par semaine.

  • M pour Mesurable, c’est à dire qu’il doit être quantifiable, que la réussite ou non de l’objectif doit facilement être évaluable.

Pour continuer sur notre objectif précédent, on pourrait y ajouter je voudrais y arriver en 1 mois.

  • A pour Atteignable, c’est à dire qu’il doit refléter le potentiel de développement réalisable et refléter la progression.

Toujours en continuant sur notre exemple, on sait bien qu’une personne en surpoids et qui n’est pas du tout sportive aura du mal à courir du premier coup 45 min, on peut alors se fixer comme objectif de commencer par 15 minutes trois fois par semaines au début puis de rajouter 10 minutes de courses chaque semaine. Cela semble plus réaliste et donc atteignable que de commencer directement par 45 minutes,  e se sentir mal et ainsi de finir par se décourager.

  • R  pour Réaliste

Et bien c’est ce que je disais juste au dessus, il faut qu’il soit réaliste avec votre point de départ, avec vos capacités pour pouvoir être atteint.

  • T pour Temporel

Pour atteindre un objectif, il est nécessaire de l’ancrer dans un cadre temporel, se fixer une échéance, de fin de l’objectif pour pouvoir évaluer ou non sa réussite mais aussi de quand on le commence. Il faut aussi fixer les échéances des étapes intermédiaires.

Dans le cas de notre objectif précédent cela donnerait donc:

Aujourd’hui je ne fais pas de sport, je voudrais faire 45 min de footing trois fois par semaine et je voudrais y arriver en un mois. C’est à dire à la date du 31 juin 2015. Pour cela je courrai lundi, mercredi et samedi. et cela dès le lundi 1er juin. Je commence à courir 15 min. Idem le mercredi et le samedi. La semaine du 8 juin, je courrai 25 minutes, celle du 15, 35 minutes et celle du 22, 45 minutes. Ainsi au 31 juin, je courrai bien 45 minutes trois fois par semaines.

Je voudrais ajouter que à cet acronyme SMART, vous pouvez rajouter un A pour Ambitieux, un E pour Excitant, un R pour Récompensé (bien évidemment dans le cadre d’une perte de poids, la récompense ne doit jamais être de la nourriture). Libre à vous de vous les approprier et de rajouter des lettres comme bon vous semble.

 

RD.

Laisser un commentaire