La peau reflet de notre alimentation

La peau est l’organe, en terme de masse, le plus important de notre corps. Elle représente 10% de la masse totale du corps et recouvre, chez un adulte, une surface de près de 2m2. Elle joue un rôle clé en nous protégeant des agressions extérieures (rayons UV, bactéries…), en luttant contre la déshydratation de notre corps, en synthétisant la vitamine D sous l’effet des rayonnements solaires … Malgré ce rôle important, la peau est un des organes nourrie en dernier. C’est également le seul qui est sous nos yeux tous les jours. Si vous avez une jolie peau fine, sans imperfection et un teint de pêche, on dira de vous que vous êtes en bonne santé, au contraire, un teint terne, blafard, une peau abîmée et on vous trouvera malade. Et bien oui, l’aspect de votre peau est le reflet de votre état de santé et celui là est directement lié à votre alimentation.

Notre alimentation a incontestablement une incidence sur l’état de notre peau. Parmi les nutriments qui sont favorables au maintien d’une peau en bonne santé, on peut retenir les acides gras essentiels, les vitamines, A, C, E et B5 et les oligoéléments dont le zinc et le sélénium.

  • Les acides gras essentiels

Les acides gras essentiels sont les acides gras que notre corps ne peut produire et qui doivent être impérativement apportés par l’alimentation. Ce sont les omégas 3 et 6. Sans eux, la peau carencée en acides gras perd de sa souplesse et de son élasticité. L’épaisseur de sa structure diminue et une fragilité des capillaires est perceptible.

On les retrouve principalement dans les poissons gras, l’huile de noix, de caméline, de colza, de chanvre, de krill pour les oméga 3, d’onagre, de carthame, pépins de raisin et de bourrache pour les oméga 6.

  • La vitamine A et la provitamine A

La vitamine A est présente dans les aliments, telle quelle ou sous la forme de provitamines A de la famille des caroténoïdes, par exemple le bêta-carotène. Ils contribuent, notamment, au maintien d’une peau en bonne santé. En effet, il y a environ 40 ans, on a commencé à prescrire pour le traitement de l’acné des crèmes comprenant de l’acide rétinoïde, puissant dérivé de la vitamine A. Puis, les dermatologues ont compris que, en plus de combatte cette affection, il avait pour effet d’atténuer les taches de vieillesse et les rides. Comme le prouvent les résultats d’études, c’est dû au fait que l’acide rétinoïque (également appelé trétinoïne) comble les rides et favorise la libération de collagène, ce qui redonne du volume au visage. Il protège également la peau contre les effets de la collagénase, enzyme déclenchée par le soleil et qui dégrade le collagène.

On retrouve la vitamine A dans les produits d’origine animal tels que le foie (veau, boeuf, porc) et l’oeuf. La provitamine A, elle se retrouve dans les carottes, l’oseille, le persil, les abricots secs.

  • La vitamine C

La vitamine C est nécessaire pour notre énergie certes, mais elle est aussi essentielle pour avoir une belle peau surtout pour lutter contre le vieillissement. En effet, la vitamine C stimule la prolifération des fibroblastes et donc la synthèse de collagène et permet donc de restaurer le relief cutané qui s’amenuise en vieillissant et permet donc d’estomper les ridules. De plus la vitamine C de par son action anti radicalaire permet de lutter contre les radicaux libres favorisés par les expositions solaires. La vitamine C améliore le grain de la peau, donne un teint lumineux et atténue le teint gris des fumeurs et des grands stressés. De plus elle participe à la régulation de l’activité des mélanocytes.

On retrouve la vitamine C principalement dans les poivrons rouges, papayes, oranges, kiwi.

  • La vitamine E

C’est au niveau des membranes cellulaires que la vitamine E joue son rôle d’antioxydant. Elle protège ainsi les cellules de la peau fortement soumises aux radicaux libres et ainsi a, comme les deux précédentes vitamines, des actions de prévention du vieillissement prématuré de la peau.

On la trouve principalement dans les céréales complètes, amandes, noix et noisettes.

  • La vitamine B5

Elle joue un rôle dans le renouvellement des cellules de la peau et dans le processus de cicatrisation.

On la trouve principalement dans le foie de veau, le jaune d’œuf et les champignons.

  • Le zinc

Le zinc grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes lutte contre de nombreuses maladies de la peau, notamment l’acné. Son puissant rôle antioxydant lui permet aussi de lutter contre les radicaux libres et donc de prévenir le vieillissement de la peau.

On le retrouve notamment dans les huîtres et le foie de veau.

  • Le sélénium

C’est l’antiradicalaire par excellence et donc l’un des plus puissants actifs antivieillissement qui soit. De plus il booste l’action de vitamines A, C et E.

On le trouve notamment dans les céréales complètes, le brocoli et l’ail.

 

L’idéal pour la peau est donc de veiller à un apport alimentaire permettant de maintenir un niveau optimal en macro et micronutriments grâce à une alimentation diversifiée. L’alimentation est une question d’équilibre et il n’y a pas de recette : pour avoir une belle peau, il faut avoir un organisme en bonne santé et donc manger de tout… ni trop… ni trop peu. Tissu le plus apparent, l’enveloppe cutanée nous protège des agressions les plus diverses et doit « être bien nourrie » pour pouvoir impérativement remplir son rôle de façon optimale. L’apparition de signes cutanés doit inciter à évaluer les habitudes alimentaires et d’hygiène de vie afin de pouvoir gommer les principales erreurs et donner des conseils avisés pour maintenir une peau en bonne santé. Les repères de consommation édictés par le Programme National Nutrition Santé (PNNS) pour une alimentation santé, sont aussi les recommandations de l’alimentation beauté de la peau.

 

RD.

Laisser un commentaire