La psychologie positive, une clé pour être heureux

S’il est une première chose à savoir, c’est que nous pouvons agir pour augmenter notre bonheur. Notre ressenti de bonheur ne dépend des circonstances extérieur qu’à hauteur de 10% tandis que 40% ne dépendent que de nous même. 50% par contre sont imputables à notre hérédité.

Cela est plutôt une bonne nouvelles car si nous ne pouvons agir sur les circonstances extérieur, agir sur notre perception des choses et notre ressenti, ne dépend que de nous et contribue comme vu juste au dessus pour une grande part dans notre bonheur. Cependant, cela n’est pas si facile que cela. Notre cerveau est mieux préparé pour réagir au stress que pour développer notre joie de vivre. Vouloir être plus heureux nécessite donc un travail de remodelage des connexions neuronales.  La notion de plasticité cérébrale signifie que le cerveau est malléable et donc capable de se modifier par l’expérience, ce qui est plutôt une bonne nouvelle ! Nous pouvons donc entraîner notre cerveau au bonheur !

Ainsi, le bonheur ne se trouve pas, mais il se construit chaque jour, tout au long de la vie. Au lieu de mettre l’accent uniquement sur les difficultés que l’on traverse, il faut entraîner son cerveau à voir le bon côté des choses. Cependant, il ne s’agit pas de nier les difficultés, mais d’en prendre conscience et d’accepter de faire face aux moments douloureux pour apprendre à mieux les surmonter et surtout,  de chercher des alternatives positives. C’est bien là une des grandes différences entre la psychologie positive et la pensée positive. De plus, la psychologie positive est basée sur des expériences scientifiques qui peuvent être reconduites.

Selon Martin Seligman, la psychologie positive est décrite comme étant « la réflexion scientifique sur le fonctionnement humain optimal ». Cette notion « d’épanouissement » sous-entend que nous ne sommes pas sur Terre simplement pour vivre sans être malade, on pourrait même dire survivre, mais bien pour vivre au mieux en développant nos capacités et nos talents. La psychologie positive vise donc, par l’étude scientifique, à cerner ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue.

Le bonheur est donc à notre portée ! Pour cela, il faut être convaincu que nous pouvons être plus heureux, prendre conscience des habitudes qui nous empêchent d’être heureux et adopter de nouvelles façon de penser, de sentir et d’agir.

 

RD.

Laisser un commentaire