Le bonheur est dans l’assiette

Certaines études estiment que notre propension au bonheur est attribuable pour 50% à notre patrimoine génétique, 10% à des facteurs socio-démographiques tels que, pour caricaturer,  vivre dans un pays riche et en paix ou plutôt dans un pays pauvre et en guerre.  Mais cela ne veut pas dire  que si l’on n’a pas de chance nous sommes contraints au malheur. Il reste bel et bien 40% imputables directement  à nous même. Alors cela passe par la résilience, les bienfaits du rire, le sport, le yoga… Mais aussi par ce que l’on a dans notre assiette et c’est sur ce point là que l’on va se focaliser ici.

Tout d’abord, il faut savoir que les hormones et les neurotransmetteurs influencent directement notre sensation de bien-être, de détente et de bonheur. Parmi elles, la Sérotonine, la Dopamine et le GABA. La Sérotonine a pour fonction d’équilibrer le sommeil, réguler l’appétit et l’humeur. La Dopamine, elle, régule l’humeur et la motivation, elle crée un état favorable à la recherche de plaisir et d’émotions. Le GABA quant à lui favorise la relaxation. Ce sont donc tous les trois des neurotransmetteurs fondamentaux pour notre  bien-être et notre bonheur. Notre intestin est conçu pour recueillir un certain nombre de nutriments et notamment des nutriments qui vont favoriser leurs synthèses.

 

Favoriser la synthèse de Sérotonine

Pour favoriser la synthèse de Sérotonine, il faut privilégier  les aliments riches en Tryptophane (Trp), un acide aminé à la base de la production de Sérotonine dans notre corps. Les aliments riches en Trp sont les suivants: l’avocat, la dinde, le poulet, le canard, le fromage notamment la brousse et la ricotta, l’œuf, le poisson, les noix de Cajou, les flocons d’avoine, les graines de citrouille, la levure de bière. De plus vous l’avez sans doute remarqué, le sucre nous apporte un plaisir immédiat. Ceci s’explique par le fait que le sucre augmente indirectement et momentanément la concentration en Trp dans le cerveau (1).  Seulement, cette sensation de bien-être est éphémère et entretien notre dépendance au sucré, ce qui est bien entendu néfaste pour notre santé. Ainsi pour pouvoir bénéficier de cette stimulation de la production de Sérotonine par le sucre, il est préférable de privilégier les sucres complexes aux sucres simples, car ils sont absorbés beaucoup plus lentement par le corps, on évite ainsi les pics brutaux causés par les sucres simples tout en stimulant la production en continue de Sérotonine. Les sucres complexes sont le blé complets, le riz complets, les légumes secs (pois, lentilles), les racines féculentes (panais, patate douce).

noix de cajou

noix de cajou

filet de dinde

filet de dinde

lentilles

lentilles

 

 

 

 

 

panais

panais

patate douce

patate douce

avocat

avocat

 

 

 

 

 

 

Favoriser la synthèse de Dopamine

Pour favoriser la synthèse de Dopamine, il faut privilégier les aliments contenant les deux acides aminés principalement impliqués dans la synthèse de Dopamine. C’est à dire les aliments contenant de bonnes sources de Phénylalanine (Phe) et de Tyrosine (Tyr). La Phénylalanine est un acide aminé essentiel c’est à dire qu’il ne peut être produit par le corps et doit donc être impérativement apporté par l’alimentation. La Tyrosine peut, elle, être produite par le corps à partir de Phénylalanine. Les aliments dans lesquels on trouve ces deux acides aminés sont le germe de blé, les graines, le soja, les noix, le poisson, l’œuf, le canard, la dinde, le cottage cheese, la ricotta et le chocolat à plus de 70% !!!

graines de soja

graines de soja

germes de blé

germes de blé

chocolat noir

chocolat noir

 

 

 

 

 

Favoriser la synthèse de GABA

Pour synthétiser le GABA, il faut avoir une alimentation à index glycémique bas contenant de la glutamine, l’acide aminé précurseur du GABA. Ainsi il faut consommer, des amandes, de l’avoine complet, de la banane, du blé complet, du flétan, du son de riz, du brocoli, des noix et des lentilles.

amandes

amandes

flétan

flétan

brocoli

brocoli

 

 

 

 

 

Enfin, il faut savoir que notre corps a un deuxième cerveau (2) que nous connaissons moins que le néocortex qui se situe dans notre crâne. C’est le cerveau entérique: l’intestin. C’est à dire que l’intestin est un grand centre nerveux. La synthèse de Sérotonine, y est réalisée à 95% (2). Donc pour, schématiser, si vous avez un intestin en mauvaise santé, vous serez déprimés et anxieux. En effet, certaines études (notamment (3)) ont montré que les bactéries de la flore intestinale agiraient sur le système nerveux central et réguleraient les taux de sérotonine. Or, c’est bien la flore intestinale qui est à la source de la bonne santé ou non de notre intestin. Une flore intestinale en bonne santé serait donc synonyme d’une « bonne » concentration en Sérotonine et favoriserait ainsi notre bonne humeur et notre bien-être.

 

RD.

 

(1): Wurtman RJ, Wurtman JJ, Regan MM, McDermott JM, Tsay RH, Breu JJ, « Effects of normal meals rich in carbohydrates or proteins on plasma tryptophan and tyrosine ratios », Am. J. Clin. Nutr., vol. 77, no 1,‎ , p. 128–32

(2): « Le Ventre, notre deuxième cerveau », Sciences et Avenir, no N°784,‎ , p. 51  « L’intestin produit 95% de la sérotonine.(…) on sait que 95% de la sérotonine du corps est produite dans l’intestin »

(3): G Clarke, S Grenham, P Scully, P Fitzgerald, R D Moloney, F Shanahan, T G Dinan and J F Cryan, « The micriobiome-gut-brain axis during early life regulates the hippocampal serotonergic system in a sex-dependant maner », Molecular Psychiatry 18, 666-673 (June 2013)

 

Laisser un commentaire